Appel à projets « Connaissances en action »

Développement d’outils de partage de connaissances

Le Vice-rectorat à la recherche, à la création et à la diffusion (VRRCD), à l’initiative conjointe du Service des partenariats et du soutien à l’innovation (SePSI), du Service aux collectivités (SAC) et du Service de la recherche et de la création (SRC) lance l’appel à projets « Connaissances en action ». Afin de répondre à un besoin exprimé par la communauté et dans un souci d’accroître l’impact sociétal de la recherche, l’UQAM lance aujourd’hui ce nouvel appel visant à soutenir les activités de mobilisation des connaissances dont le financement est fréquemment un défi.

Ouvert à toutes les disciplines, cet appel consiste à soutenir le corps professoral de l’UQAM afin de développer des outils de partage des connaissances issus de résultats de recherches qui répondent à des préoccupations, besoins ou problèmes des milieux partenaires et qui soient porteurs de retombées pour ceux-ci.

Le développement de l’outil de partage des connaissances est fait en collaboration avec un milieu partenaire, lequel doit fournir une lettre d’appui au projet de développement de l’outil. Les propositions d’outils soumises doivent s’inscrire dans le cadre d’un projet de recherche terminé ou en voie de l’être. Le projet doit être réalisé dans les 12 mois suivant l’annonce des résultats du concours.

L’outil de partage des connaissances à développer peut prendre plusieurs formes. À titre indicatif, mais non limitatif, il peut s’agir d’une fiche synthèse, d’un guide d’accompagnement, d’une trousse de sensibilisation, d’une baladodiffusion, d’une bande dessinée, d’une application numérique, d’un blogue, de capsules d’information ou de formations pour le milieu partenaire, d’un site Web destiné à un milieu partenaire ciblé, de l’organisation d’une journée de réflexion/formation avec le milieu partenaire. Il ne s’agit pas de la rédaction d’un article d’opinion, de la publication de résultats dans une revue universitaire ou d’une présentation lors d’une conférence universitaire.

Séance d’information

L’enregistrement de la séance d’information du mercredi 21 février 2024 est disponible via ce lien.
Pour toute question, vous pouvez écrire directement à l’adresse concours.connaissances.vrrcd@uqam.ca

Objectifs

L’ objectif visé du programme est de soutenir le développement d’outils de mobilisation* et de partage des connaissances issus de résultats de recherches qui répondent à des préoccupations, besoins ou problèmes des milieux partenaires et qui soient porteurs de retombées pour ceux-ci.

Les propositions d’outils soumises doivent être conçues en collaboration avec un milieu partenaire, lequel doit fournir une lettre d’appui au projet de développement de l’outil – et s’inscrire dans le cadre d’un projet de recherche terminé ou en voie de l’être. Le projet doit être réalisé dans les 12 mois suivant l’annonce des résultats du concours. Le développement de l’outil de partage des connaissances doit refléter un engagement mutuel pour créer des retombées significatives, que ce soit sur le plan économique, social, environnemental, technologique, culturel, de la santé ou international.

L’ outil de partage des connaissances à développer peut prendre plusieurs formes. À titre indicatif, mais non limitatif, il peut s’agir d’une fiche synthèse, d’un guide d’accompagnement, d’une trousse de sensibilisation, d’une baladodiffusion, d’une bande dessinée, d’une application numérique, d’un blogue, des capsules d’information ou de formations pour le milieu partenaire, d’un site Web destiné à un milieu partenaire ciblé, de l’organisation d’une journée de réflexion/formation avec le milieu partenaire. Il ne s’agit pas de la rédaction d’un article d’opinion, de la publication de résultats dans une revue universitaire ou d’une présentation lors d’une conférence universitaire.

* Voir définitions

Mobilisation des connaissances :

Pour les Fonds de recherche du Québec, la mobilisation des connaissances renvoie à l’idée que les connaissances issues de la recherche ou les résultats de recherches mènent, à moyen et à long termes, à l’action (i.e. à des innovations technologiques, médicales, sociales sous forme de produits, de procédés, de pratiques, de politiques, etc.) et à un changement qui répond à des préoccupations, besoins ou problèmes des milieux en lien avec l’objet de la recherche. Les publics cibles sont d’une part les utilisateurs et les utilisatrices potentiels des résultats de la recherche qui travaillent dans les entreprises, ministères, organismes ou établissements, et d’autre part le grand public, qu’il soit de la société civile, citoyen et citoyenne, etc. Le concept de mobilisation des connaissances comporte une visée d’action pouvant mener à un changement, qui inclut le partage, l’échange, le transfert, la traduction, l’application et la valorisation des résultats de recherche; et une visée de promotion par la mise en valeur, la dissémination et la diffusion des résultats de la recherche.

Source : inspirée de la définition des Fonds de recherche du Québec (frq.gouv.qc.ca/mobilisation-des-connaissances)

Milieu partenaire :

Le milieu partenaire fait référence aux parties prenantes qui sont impliquées dans un projet de recherche, telles que les utilisateurs finaux, les décideurs publics, les milieux gouvernementaux, industriels, entrepreneuriaux ou tous les groupes inclus dans la Politique 41 de l’UQAM (organismes populaires, communautaires, associations volontaires et autonomes, sans but lucratifs, groupes de femmes, syndicats, comités de citoyennes et citoyens) sont également admissibles.

Le milieu partenaire n’est pas un collaborateur de type pourvoyeur contractuel de services.

Source : inspirée de la définition du site web du Service aux collectivités (sac.uqam.ca)

Admissibilité

Règles de l’appel à projets

  • La professeure régulière, le professeur régulier porteur du projet ne peut déposer qu’un seul projet en tant que demandeur principal.
  • Le développement de l’outil de partage des connaissances est fait en collaboration avec un milieu partenaire, lequel doit fournir une lettre d’appui au projet de développement de l’outil.
  • Les propositions d’outils soumises doivent s’inscrire dans le cadre d’un projet de recherche terminé ou en voie de l’être. Le projet doit être réalisé dans les 12 mois suivant l’annonce des résultats du concours.
  • Les membres de l’équipe consentent à ce que le projet fasse l’objet de diffusion ou communication dans le cadre de l’appel à projets « Connaissances en action » et lors d’une présentation institutionnelle de l’UQAM au Forum canadien sur la mobilisation des connaissances qui se tiendra à Montréal du 19 au 21 juin.
  • La demande doit être rédigée en français, mais la lettre d’appui du milieu partenaire peut être éventuellement rédigée en anglais.
  • Le projet doit être réalisé dans les 12 mois suivant l’annonce des résultats du concours. Aucune demande de prolongation ne pourra être accordée.
  • Un milieu partenaire qui se trouve en dehors du Canada est admissible.

Financement

Le financement de chaque projet sélectionné est d’un montant maximal de 20 000 dollars.

  • Le développement de l’outil devra être réalisé dans les 12 mois suivant l’octroi du financement et réalisé entre le 1er mai 2024 et le 30 avril 2025.
  • Le financement doit être utilisé pour des dépenses directes liées à la réalisation du projet.
  • Dépenses admissibles : coûts directs du projet, bourses/salaires étudiants, frais de déplacements lorsque justifiés et allocation de détachement pour le milieu partenaire (max 50% du financement).
  • Dépenses non-admissibles : les dégrèvements d’enseignement, supplément salarial pour la professeure, le professeur, toute dépense déjà assumée par un autre bailleur de fonds ou programme institutionnel.
  • Un court rapport sur l’utilisation des fonds sera demandé à la fin de la période allouée de financement. L’UQAM se réserve le droit de réclamer les sommes non dépensées à la fin de cette période.
  • Les projets sélectionnés et non-retenus pourront tous bénéficier d’une rencontre de soutien en services-conseils avec les personnes en charge de l’accompagnement pour la mobilisation des connaissances au Service des partenariats et du soutien à l’innovation, au Service aux collectivités et au Service de la recherche et de la création.
  • Le budget total de l’appel en 2024 est de 120 000 $ pour le développement d’outils de partage des connaissances à développer.

Déposer une demande

*** Si vous avez des questions au sujet de l’admissibilité du projet, il est possible de vous adresser aux personnes en charge de l’accompagnement pour la mobilisation des connaissances au Service des partenariats et du soutien à l’innovation, au Service aux collectivités et au Service de la recherche et de la création ou d’écrire à l’adresse concours.connaissances.vrrcd@uqam.ca.

Il est obligatoire de télécharger le formulaire suivant pour déposer votre demande.

Le formulaire de demande ainsi que les pièces jointes, la lettre d’appui du milieu partenaire et le calendrier de réalisation, devront être retournés dans un seul fichier PDF à l’adresse suivante : concours.connaissances.vrrcd@uqam.ca au plus tard le jeudi 21 mars à 23h59.

Les 3 documents requis sont les suivants :

Formulaire de demande (maximum de 2 pages)

Les 9 sections suivantes du formulaire devront être complétées :

  1. Titre de l’outil de partage de connaissances (100 caractères espaces compris)
  2. Description de l’outil de partage de connaissances (500 caractères espaces compris)
  3. Adéquation et importance du projet de développement d’outil de partage de connaissances avec les préoccupations, besoins ou problèmes du milieu partenaire (300 caractères espaces compris)
  4. Identification des membres de l’équipe de recherche : professeure régulière, professeur régulier porteur principal du projet; autres membres académiques et partenaire(s) du milieu partenaire.
  5. Expertises et complémentarité de l’équipe impliquée (300 caractères espaces compris)
  6. Pertinence, importance, clarté et originalité du projet de développement d’outil de partage de connaissances (500 caractères espaces compris)
  7. Rôle, reconnaissance de la qualité d’engagement et implication visée du milieu partenaire (300 caractères espaces compris)
  8. Retombées anticipées, que ce soit sur le plan économique, social, environnemental, technologique, culturel, de la santé ou international pour le milieu partenaire (500 caractères espaces compris)
  9. Stratégie de diffusion de l’outil (300 caractères espaces compris)

Calendrier de réalisation et ventilation du budget (maximum de 1 page)

Lettre d’appui du milieu partenaire (maximum de 1 page)

Le développement de l’outil de partage des connaissances est fait en collaboration avec un milieu partenaire, lequel doit fournir une lettre d’appui au projet de développement de l’outil. Les propositions d’outils soumises doivent s’inscrire dans le cadre d’un projet de recherche terminé ou en voie de l’être. Le projet doit être réalisé dans les 12 mois suivant l’annonce des résultats du concours.

La lettre devra faire ressortir la pertinence de l’outil de partage des connaissances pour ce milieu partenaire, la confirmation de l’engagement du milieu partenaire, une description de la collaboration et de l’implication du milieu partenaire, des détails sur les retombées anticipées pour le milieu partenaire et des informations sur les mécanismes de collaboration entre l’équipe de recherche (membres académiques et du milieu partenaire).

Il est obligatoire de télécharger le formulaire suivant pour déposer votre demande.

Le formulaire de demande ainsi que les pièces jointes, la lettre d’appui du milieu partenaire et le calendrier de réalisation, devront être retournés dans un seul fichier PDF à l’adresse suivante : concours.connaissances.vrrcd@uqam.ca au plus tard le jeudi 21 mars à 23h59.

Téléchargez le formulaire de demande

Principes directeurs

Le développement de l’outil de partage des connaissances doit refléter une sensibilisation accrue pour les besoins des milieux partenaires et respecter les principes suivants :

  • Le « savoir engagé », c’est-à-dire la qualité de savoir, la réciprocité, l’identification des besoins du milieu partenaire et la démocratisation des connaissances.
  • Le « flux multidirectionnel », c’est-à-dire l’engagement, la collaboration et l’échange de connaissances tout au long du processus entre les chercheuses, chercheurs et le milieu partenaire afin d’accroître les retombées de la recherche.

Critères d’évaluation

Les demandes seront évaluées selon les critères suivants :

1. Pertinence, importance et clarté du projet de développement d’outil de partage de connaissances30
2. Adéquation et importance du projet de développement d’outil de partage de connaissances avec les préoccupations, besoins ou problèmes du milieu partenaire et respect des principes directeurs 25
3. Engagement avec le(s) milieu(x) partenaire(s) pour créer des retombées que ce soit sur le plan économique, social, environnemental, technologique, culturel, de la santé ou international15
4. Faisabilité de la stratégie de diffusion 10
5. Faisabilité et réalisme du calendrier et du budget 10
6. Critère d’appréciation globale10
TOTAL :100

*La recevabilité des dossiers sera évaluée par un comité d’admission et l’évaluation des dossiers finaux se fera par un jury mixte (interne et externe).

Dates importantes

  • Mercredi 21 février 2024 de 12h45 à 13h45 : séance d’information virtuelle (pour s’inscrire).
  • Jeudi 21 mars 2024, à 23 h 59 : date de dépôt
  • Semaine du 29 avril 2024 : annonce des six outils sélectionnés.

Ressources en mobilisation des connaissances à consulter et utiliser

Autres opportunités pour les personnes étudiantes de l’UQAM

  • Le réseau Recherche Impact Canada dont l’UQAM est membre souhaite recevoir d’ici le dimanche 25 février 2024 des candidatures pour le « Prix pour le savoir engagé 2024 » visant à récompenser le partage de connaissances par des personnes étudiantes à la maîtrise ou au doctorat, quelle que soit la discipline. Les personnes candidates peuvent soumettre leur candidature en français. Détails ici.
  • Le Service aux collectivités offre des mandats rémunérés aux personnes étudiantes, visant à répondre à des besoins de groupes sociaux dans la réalisation de projets précis et ponctuels. Les mandats se déroulent en fonction des trois sessions universitaires et sont annoncés sur la page Facebook du SAC-UQAM et sur le site Web du SAC-UQAM, onglet « Plus de nouvelles ».

Header text

Questions fréquemment posées

Un projet qui s’inscrirait à la suite d’un CRSH connexion est-il éligible ?

Oui, il est possible que ce projet s’inscrive dans la suite d’une subvention Connexion dans la mesure où il n’existe aucun dédoublement du financement pour les activités proposées. Ainsi, sur le plan éthique, nous ne pouvons pas octroyer un financement pour un projet ou un aspect de projet déjà financé. Vous devrez donc expliciter quelle partie relève de votre financement CRSH et ce que le présent projet permet de réaliser de différent. Les deux financements peuvent être complémentaires, mais ils ne doivent pas se superposer. Habituellement, on suggère que les objectifs de chaque projet diffèrent afin de bien les distinguer.

Qu’est-ce qu’une allocation pour le milieu partenaire ?

Pour certains organismes, particulièrement dans les milieux communautaires, le fait d’affecter ou de remplacer des membres de leur effectif à la participation à un projet de recherche peut représenter un fardeau financier. Il est donc possible de pallier à la situation en attribuant une allocation de détachement. Cette allocation consiste en une contribution versée à un organisme d’un milieu partenaire pour le temps consacré par une employée ou un employé au projet de recherche. Néanmoins, l’allocation de détachement est limitée à un maximum de 50% du financement demandé.

Est-ce que le détachement pour le milieu partenaire peut correspondre à la libération d’enseignants pour assister à une activité ?

Oui, les centres de services scolaires et les écoles privées qui doivent libérer des enseignantes et des enseignants du primaire ou du secondaire pour participer aux projets peuvent recevoir le montant pour couvrir les libérations de ces personnes. Ce principe rejoint la question précédente au sujet des allocations pour le milieu partenaire.

Est-ce qu’une association de personnes peut être considérée comme un milieu partenaire ?

Oui, il est possible de considérer une association de personnes comme un milieu partenaire. Entre autres, tous les types de groupes énumérés à l’article 4 de la Politique 41 de l’UQAM sont considérés comme des milieux partenaires dans le cadre de cet appel, incluant les associations volontaires et autonomes, sans but lucratif, les groupes de femmes, les comités de citoyennes, citoyens et autres groupes apparentés non gouvernementaux.

Les résultats de la recherche co-construits avec le milieu partenaire doivent-ils obligatoirement avoir été subventionnés ?

Non, il n’est pas obligatoire que ces résultats aient fait l’objet d’un appui subventionné.

 La demande peut-elle être déposée par plusieurs professeurs ou professeures ?

Oui, il est toutefois nécessaire que le projet soit présenté par un professeur régulier ou une professeure régulière de l’UQAM.

Le document présentant le budget est-il soumis à certaines règles de format (police, nombre de caractères, etc.…) ?

Aucun format spécifique n’est exigé, tant que votre document est lisible. Par exemple, vous pourriez présenter le tout sous un document avec 3 colonnes :

  • Colonne 1, les moments clefs de votre projet dans la période de douze mois
  • Colonne 2, la description des activités que vous devez mettre en place pour réaliser votre projet, en précisant qui fait quoi.
  • Colonne 3, les ressources financières nécessaires pour chacune des activités

Doit-on prévoir un plan de pérennité de l’outil c’est à dire comment l’outil pourrait être financé après le projet? Ou le financement devrait uniquement couvrir le déploiement de l’outil sur une année ?

Il n’est pas requis de prévoir un plan de pérennité de l’outil de partage des connaissances au-delà du 30 avril 2025 même s’il peut être pertinent de le prendre en considération lors de la réflexion entourant la stratégie de diffusion de l’outil. Également, lors de la réflexion entourant la faisabilité et le réalisme du calendrier et du budget, il peut être intéressant même si non requis de penser à des sources de financement complémentaires et subséquentes au présent appel. 

Est-ce possible de payer un agent ou une agente de recherche avec ces fonds ou est-ce seulement un salaire pour les étudiants et étudiantes ?

Oui, il est possible d’utiliser ces fonds pour assumer le salaire d’un agent ou une agente de recherche. 

Est-ce qu’une partie des fonds peut être consacrée à défrayer le soutien d’un organisme en mobilisation des connaissances, comme le CTREQ ?

Oui, il est possible d’utiliser ces fonds pour défrayer le soutien d’un organisme en mobilisation des connaissances par le biais d’honoraires professionnels. 

Les dépenses de reprographie, impression, honoraires professionnels, révision de documents, graphisme, etc sont-elles considérées comme des dépenses admissibles ?

Les dépenses admissibles sont liées aux coûts directs du projet, aux bourses/salaires étudiants, aux honoraires professionnels, aux frais de déplacements lorsque justifiés et à une allocation de détachement pour le milieu partenaire (max 50% du financement). Les dépenses de reprographie, d’impressions, de révision de documents et de graphisme sont donc considérées comme des dépenses admissibles.

Recommandez-vous de vous concentrer sur un outil principalement ou plusieurs outils peuvent être proposés ?

Un professeur ou une professeure ne peut déposer qu’une seule demande à titre de porteur principal avec un milieu partenaire. Celle-ci peut proposer un ou plusieurs outils de mobilisation des connaissances autour d’un même projet de recherche.

Peut-on considérer la publication d’un ouvrage collectif (matériel pédagogique) en lien avec nos recherches comme un « Outils de partage » ?

Oui, il est possible de considérer un ouvrage collectif (matériel pédagogique) comme un outil de partage des connaissances.

Est-il possible d’avoir un retour préliminaire, avant de déposer une demande (exemple : retour sur le budget ou autre) ?

Nous vous invitons à écrire à connaissances.concours.vrrcd@uqam.ca pour poser votre question. Nous ne pourrons malheureusement pas faire de l’accompagnement personnalisé en amont de dépôt mais regarderons avec attention votre demande. Les ajointes et adjoints des vice-doyennes et vice-doyens à la recherche peuvent offrir de bons conseils dans la rédaction de demandes de financement.

Le concours sera-t-il aussi ouvert l’an prochain ?

Nous ne sommes pas encore en mesure de répondre à cette question mais ne manquerons pas de diffuser l’information si cela est le cas. Cette année, les outils devront être développés entre le 1er mai 2024 et le 30 avril 2025.